« Tel Aviv on Fire : « Il ne se passera rien, c’est un baiser arabe. » | Accueil | Discriminer ou disparaître ; "Raskar Kapac", jeune gazette littéraire »

26/04/2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Victorine Sabal

Bravo pour ce texte, l'un des meilleurs consacrés à Jean-Pierre Marielle, avec celui de Thomas Moralès dans Causeur !

Jeannot

Merci à la brillante revue Eléments ! Des textes comme ça, même si c'est bizarre à dire puisqu'il s'agit d'une nécro, on en redemande !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Blog-180
free counters