« Ninotchka : quand Sparte rencontre Athènes | Accueil | Sans commentaire n°3 : Viktor Orbán : "les pays occidentaux subissent un grand remplacement" »

06/04/2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

664cives005

La France, plus précisément l'économie française, ne serait-elle pas malade de ses dirigeants (grands PDG & responsables politiques) et ce depuis plus d’une dizaine d’années ? Incompétence crasse, absence de probité et de vision stratégique, renoncement à l’intérêt supérieur de la nation,repli sur son intérêt personnel…sont les principales qualités de ces « managers » français au petit pied tous côtés au cac 40.Comme l’a bien expliqué JM Quatrepoint le « règlement » (liquidation)d’Alstom ressemble fort à un scandale d’Etat.La gestion du capitalisme français sous la houlette de ses managers préférés (tel M.Macron)ressemble fort à une liquidation en bonne et due forme de son patrimoine technologique,professionnel,économique…La S.N.C.F. est sur la liste des sociétés à liquider…ou tout du moins à brader.Rappelons que les dirigeants de la moribonde société Alstom ont dû s’acquitter d’une amende faramineuse pour des faits de corruption répétés,avérés dans différents pays du monde.Un des dirigeants d’Alstom a d’ailleurs été condamné à une lourde peine de prison aux Etats-Unis.Contrairement à ce que raconte M.Christian Jacob ce ne sont pas les éclaireurs de NDDL qui sont les voyous de la France mais bel et bien ces « dirigeants véreux » à l’image de M.Kron qui après avoir liquidé un des plus beaux fleurons de l’industrie française a réclamé pas moins de 4 M. d’euros de rémunération exceptionnelle à son conseil d’administration en guise de récompense pour ses hauts faits.Des dirigeants uniquement soucieux de s’enrichir quelque soient les conséquences pour la France.Plus ils sont mauvais plus ils s’enrichissent.+ de 80 milliards d’euros échappant à l’impôt auquel nous sommes tous soumis sont placés dans des paradis fiscaux chaque année.M.Bernard Arnault comme le PDG de la Société Générale s’en félicitent.La France en est malade…

Dominique

Cette décision illustre bien toutes les limites du projet européen. Après l'échec de la fusion, la Chine est clairement en embuscade, elle grapille déjà des parts de marché en Amérique du nord.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Blog-180
free counters