« Succès du colloque Éléments sur la Russie | Accueil | Noël : la nuit des lumières et de l’espérance »

16/12/2016

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bartleby

Intéressante émission, mais une lourde méprise d'Alain de Benoist à la toute fin : Bernard Charbonneau n'était ni un "collaborateur" ni un "disciple" de Jacques Ellul, mais au contraire celui qui lui a fait prendre conscience des périls du système technicien. Ellul a toujours reconnu sa dette envers son ami, se considérant lui-même comme "un brillant second".
"Bernard Charbonneau, un des rares hommes de génie de ce temps, est totalement méconnu. Il a eu sur moi une influence décisive en orientant ma recherche, ma réflexion. Il a en quelque sorte été le déclencheur de toute mon évolution. Sans lui, je pense que je n’aurais pas fait grand-chose et en tout cas rien découvert."
Voir lagrandemue.wordpress.com, un site dédié à la pensée de Bernard Charbonneau

Hector

Dommage, ce petit spot de propagande en entrée, avec effet angoissant, à l'américaine. Indignité intellectuelle, et qui rétractera plus d'un esprit, alors que l'émission vaut d'être entendue... Oui, dommage, c'était presque parfait.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Blog-180
free counters